PS Le Chesnay-Rocquencourt

ENVIE D’EUROPE : les élus

0 commentaire Le par

Raphaël Glucksmann

Essayiste philosophe, engagé pour les droits humains.

Face à la perte de sens de nos sociétés, il souhaite redonner du cœur et une vision à l’Union européenne au moyen de l’écologie politique. Co-fondateur de Place publique.

 Sylvie Guillaum

Députée européenne, vice-présidente du Parlement, spécialiste du droit d’asile et des questions migratoires, engagée pour la protection des droits fondamentaux et des libertés individuelles.

« Les nationalistes veulent ériger des murs pour “protéger l’Europe d’une submersion”. Au-delà de leurs mensonges et manipulations, ils tournent le dos aux valeurs humanistes, démocratiques de l’Europe, et au droit. Personne ne peut plus continuer à ignorer le drame qui se joue en Méditerranée. Les murs sont inefficaces, mortifères : seul un accueil organisé, solidaire, européen, permettra de répondre aux grands défis contemporains, dont le dérèglement climatique. Il faut agir en amont des migrations par la coopération, le développement et la stabilisation de ces régions. »

Eric Andrieu

Député européen, vice-président du groupe social-démocrate au Parlement, président de la Commission d’enquête sur l’autorisation des pesticides en Europe, rapporteur sur la réforme de la PAC.

« Il est temps d’arrêter de dérouler le tapis rouge aux lobbyistes des grandes multinationales peu scrupuleuses de la santé de nos concitoyens. Sur les OGM, le glyphosate, les perturbateurs endocriniens, nous demandons une application stricte du principe de précaution. Il faut mettre fin à ces subventions publiques qui favorisent une agriculture intensive au service de l’agro-industrie et de l’agrochimie, dont les citoyens ne veulent plus. Nous avons besoin d’une révolution de notre modèle agricole, alimentaire, qui garantisse le revenu des paysans et réponde aux enjeux du climat, de l’environnement et de la santé humaine. »

Aurore Lalucq

Economiste, directrice d’un Think tank sur la transition écologique et sociale, auteure d’ouvrages sur la monétarisation de la nature, la transition sociale-écologique et le New Deal vert, membre de Place publique.

« La finance et une certaine vision de l’économie ont pris trop de place au sein de nos sociétés. Face à la crise sociale qui nourrit l’extrême droite, à la crise environnementale et démocratique, il est urgent de remettre l’économie à sa place, au service de la société, et faire en sorte qu’elle respecte les limites de la biosphère. Nous avons besoin d’une Europe qui adopte des indicateurs sociaux et environnementaux, qui investit dans la transition écologique, qui rompt avec la logique actuelle des accords de commerce, qui nous aide à mettre en œuvre la transition écologique et sociale qui créera des millions d’emplois et permettra de vivre mieux. »

Pierre Larrouturou

Ingénieur agronome, économiste, fondateur du Collectif Roosevelt en 2012 et de Nouvelle Donne en 2013.

« J’ai rédigé un Traité de l’Europe sociale pour compléter les cinq critères de Maastricht (déficit, dette) avec des critères de convergence sociale en 2003. En décembre 2017, avec le climatologue Jean Jouzel, vice-président du GIEC, j’ai lancé une initiative européenne pour obtenir un Pacte européen finançant la lutte contre le dérèglement climatique en Europe, en Afrique et sur tout le pourtour de la Méditerranée (Pacte Finance-Climat). »

Nora Mebarek

(montera au Parlement Européen après le Brexit)

Présidente du groupe socialiste à la mairie d’Arles, vice-présidente de la communauté d’agglomération d’Arles, en charge de l’égalité des territoires.

« Il faut porter la voix de Provence-Alpes-Côte d’Azur, comme de tous les territoires, à Bruxelles. Renforçons notre destin commun en défendant nos identités territoriales ! »

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias