PS Le Chesnay-Rocquencourt

Le Chesnay et le logement social

0 commentaire Le par

Depuis quelques semaines, des initiatives largement médiatisées ont remis le thème du logement social sur le devant de la scène. Signe, s’il fallait encore s’en convaincre, qu’il s’agit bien de l’une des questions prioritaires de notre société. Les 80.000 logements sociaux construits en France en 2006, pour 1 million de demandes en attente, en donnent schématiquement la mesure. De plus, il faut constater que les réalisations sont de plus en plus orientées vers les catégories les plus élevées, donc à destination des familles les plus solvables, et non pas à la plus grande partie des demandes en attente.

Le Chesnay échappe-t-il à cette règle ? Sûrement pas, au vu des projets immobiliers en cours et du fichier des demandes. C’est pourquoi nous revenons, et reviendrons, régulièrement sur ce sujet, non pas « pour couvrir le Chesnay de logements sociaux » selon l’expression caricaturale d’un conseiller municipal, mais bien pour rétablir un équilibre dans notre ville, un équilibre social, un équilibre de générations.

Un impératif qui s’impose chaque jour de plus en plus à nos villes privilégiées, non seulement pour répondre à leurs besoins locaux mais aussi pour assumer leurs responsabilités vis-à-vis d’autres communautés urbaines moins favorisées. Encore faut-il ne pas laisser croire aux Chesnaysiens que leur sécurité pourrait être menacée par un risque rapide d’ »embrasement de quartier », selon l’expression de Monsieur le Maire, si certaines catégories de populations venaient à être accueillies au Chesnay.

Alors, au-delà des discours, quelle volonté notre ville a-t-elle réellement de favoriser l’accès au logement de familles ou personnes à revenus modestes ou moyens ? Quelle volonté a-t-elle de contribuer à faire du droit au logement un droit fondamental ? Même si l’aspect financier n’est pas le seul critère, le prochain budget qui nous sera présenté pour 2007 nous en donnera une mesure.

 

 

Emmanuel TILLOY (février 2007)

 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

L'élection a eu lieu les 15 et 16 novembre 2012. La première secrétaire fédérale sortante, Estelle RODES, ne se représentait pas. Au deuxième tour, Sandrine GRANDGAMBE a été
Le par

Les derniers contenus multimédias